Histoire

Des origines remontant en l’an 1284

Origine du Nom

Le nom de Combloux apparaît pour la première fois sur un parchemin, en 1284, sur lequel se trouve un sceau orné de la tête de loup. Parmi les étymologies possibles (Comba Loci, comblovium) c’est celle de « cumba lupis » qui est généralement retenue : “ La Combe aux Loups ”.

Quelques Repères

Situé sur la voie romaine, puis sur le chemin reliant Megève à Sallanches, siège du décanat vers l’an 1000, le village de Combloux aurait été peuplé dès le XIIe siècle, lorsque les Bénédictins venus de Megève défrichèrent la région.

La Haute-Savoie, département français depuis seulement 1860, date de l’annexion, a fait partie des états de la grande dynastie de la Maison de Savoie qui a vu se succéder de nombreux Comtes, puis Ducs (Amédée VIII en 1416) et enfin les Rois de Piémont Sardaigne, le dernier (Victor Emmanuel II) devenant le premier roi d’Italie unifiée en 1861.

Agriculture

Le village était essentiellement peuplé de paysans jusqu’à une époque relativement récente. Au XVIIIe et XIXe siècles, le village comptait 1 000 habitants, les “ Comblorans ”. Les ressources agricoles ne permettant pas de faire vivre toute la population, une émigration assez importante a commencé vers les grandes villes, en particulier Paris, pour travailler à l’hôtel des ventes Drouot, fief des savoyards.

Comme dans beaucoup de villages, la polyculture et l’élevage permettaient de vivre “ sur la ferme ”; le surplus était vendu au marché de Sallanches.  

En 1942, Combloux comptait 134 fermes, et à ce jour, 26 sont encore en activité. Excepté une ferme organisée en GAEC, les autres possèdent de petits cheptels et sont gérés par des agriculteurs pratiquant une pluri-activité, liée au développement du tourisme (moniteurs de ski, employés aux remontées mécaniques, artisans, conducteurs de traîneau à cheval. De jeunes agriculteurs dynamiques reprennent la ferme de leurs parents, la modernise et font découvrir, avec enthousiasme, leur activité. Oui, nous pouvons encore espérer voir brouter longtemps les troupeaux dans notre verte montagne !

Tourisme

Le tourisme a commencé au début du siècle, grâce à quelques personnes venant se reposer en été à Combloux, en été.  

Une clientèle aisée principalement anglo-saxonne descend, dès 1912, dans le « Grand Hôtel du Mont Blanc » Après l’acquisition de l’hôtel par la Cie PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) qui l’agrandit et le dote de structures de loisirs (golf à 6 trous, tennis, patinoire), une clientèle aristocratique et fortunée (ministres, académiciens, généraux, banquiers, la famille Michelin…) fréquente notre village.  

Le tourisme d’hiver s’est développé à partir des Jeux Olympiques de Chamonix, en 1924. Quelques hôtels et meublés accueillirent les vacanciers.  

En décembre 1935, le premier remonte-pente est installé par le PLM.

La publicité faite par le PLM fut déterminante pour Combloux : prospectus, affiches de 4m/3 apposées dans les grandes gares, comportant les slogans suivants « Combloux, balcon du Mont Blanc », « Combloux, Perle des Alpes dans l’écrin des glaciers.   

La guerre stoppa net l’ascension irrésistible de la station. Le Grand Hôtel PLM ferma ses portes et fût vendu en appartements en 1955. Privé de sa bonne fée, Combloux prit alors en main sa propre destinée. Mais si Combloux est devenue une station de sport d’hiver et d’été appréciée, n’oublions pas qu’il reste un village vivant toute l’année qui a su conserver son agriculture et développer son artisanat.

Les remontées mécaniques

affiche plm village comblouxEn décembre 1935, le premier remonte-pente de Combloux est installé par le PLM. ( Il y avait en France en 1938, seulement 6 téléskis et 11 téléphériques ! ) Ce remonte pente était doté d’un système à brassière : Le client enfilait ses coudes dans la brassière maintenue par une perche en attache directe au câble, sans ressort ! Il fonctionna jusqu’en 1939, puis fut racheté en 1949 par un groupe de Comblorans déjà passionnés de ski. Vétuste, la commune le rachète alors pour dédommager ceux qui avaient investi et le met au rebut. Combloux est la première commune de France à prendre en main et à financer ses remontées mécaniques.  

En 1957/58, le téléski démontable de la Cry est prêté par la société Pomagalski.

En 1958/59, le téléski de Beauregard est financé par des emprunts émis auprès des Comblorans. Les équipements suivants régulièrement programmés seront financés par des emprunts bancaires.

Les derniers investissements importants : le télésiège du Jouty mis en place et financé par la SAEM de Combloux-Cordon-Sallanches, en 1988/89 et l’équipement de la station en 5 canons à neige permettant d’enneiger une surface de 6 hectares en 1994.

Hiver 1999/2000 : Réservation en ligne sur www.combloux.com de forfait Jaillet/Combloux et Evasion Mont-Blanc avec livraison à domicile sous pli recommandé.  

Hiver 2001/2002 : Parkings : reprofilage du parking de la Cry et création de parkings supplémentaires pour 500 voitures et de 16 cars. Un aménagement paysagé a été réalisé pour intégrer ces parkings dans le site. Salle hors sac : les adeptes du pique-nique pourront se retrouver dans un local agréable, aménagé, à la Cry, pour l’accueil d’environ 170 personnes. A leur disposition : distributeur de boissons, micro-onde, chauffe- eau… Canons à neige : le nombre de ceux-ci est passé de 6 à 10 pour permettre l’enneigement du front de neige et l’accès au téleski de Mowgli. Système Mains Libres : Le support « main libre (obligatoire pour les forfaits d’une durée supérieure à deux jours) est une carte à puce intelligente qui permet de skier sans avoir à sortir le forfait de la poche. Ce support qui peut être utilisé de nombreuses fois sera consigné 3€ (remboursable après le séjour) Liaison avec le domaine de la Giettaz en Savoie : Hiver 2003/2004 : 90 km de pistes au lieu de 65 km, un domaine plus sportif, une liaison plus rapide, 1ere tranche de modernisation des installations… et un rapport qualité prix exceptionnel ! A rajouter les 10km de pistes de la station de Cordon (non reliée)  

Hiver 2007/2008 : Démontage des 3 télésièges pinces fixes de Chable, Pertuis et Bachais. Remplacement par un télésiège débrayable 6 places. Création d’une retenue colinéaire pour 50 enneigeurs automatiques afin d’assurer toute la saison la liaison Combloux / Le Jaillet / La Giettaz. Réaménagement des pistes de luge…. Coût des investissements : 12.5M€ pour assurer un ski familial de qualité et développer parallèlement les activités neige gratuites.

Hiver 2008/2009 : 20 espaces pique nique créés sur le domaine, agrandissement du snowpark, 6 places parking handicapés avec accès direct sur les pistes. Démarche ISO 14001 engagée en été 2008.

2009 : Les Portes du Mont Blanc : c’est le nouveau nom de domaine. Prolongation du snowpark, création de 12 aires de pique nique sur le domaine et 6 places de parking handicapés avec accès direct sur les pistes

2011: Boarder cross avec virage relevés et série de whoops.

2012 : Remplacement du téléski des Salles par un télésiège 4 places de la Ravine pour liaison Le Jaillet/Combloux.

2013 : Remplacement du télésiège de Torraz (La Giettaz) par deux télésièges pour permettre aux skieurs débutants d’évoluer sur le bas des pistes.